notre choix du bouchon liège

Certains d’entre vous ont malheureusement fait l’expérience d’un vin bouchonné (avec les nôtres comme avec ceux de nos confrères),

Malgré ces désagréments, nous sommes attachés, par tradition, à ces petits bouchons.

Nous utilisons des bouchons liège sur l’ensemble de nos bouteilles. La qualité sera variable en fonction des vins, s’ils sont à consommer dans les 2 prochaines années (rosé, blanc) ou si on peut les conserver davantage.

Ces bouchons sont issus de l’écorce du chêne liège, et l’usine de notre fournisseur est au Portugal.

L’intérêt du liège est qu’il est un matériau naturel, neutre, et surtout compressible. Il permet une bonne étanchéité au liquide, tout en laissant passer de l’air. Cet échange gazeux permet au vin de bien vieillir. Pour cela, votre bouteille doit être couchée et non droite, sinon le bouchon risque de sécher, et le vin de s’oxyder rapidement.

Le comportement du liège, étant naturel, il peut différer d’un bouchon à l’autre. C’est pourquoi les vins, bien qu’issus de la même cuvée, ne vont pas vieillir de la même manière.

D’autre part, 4 à 5% des bouteilles peuvent présenter un goût de bouchon. Les origines de ce défaut sont en réalité multiples et la qualité du bouchon n’est pas forcément à mettre en cause.

L’origine la plus connue réside dans les maladies du liège, des champignons microscopiques qui se développent après étuvage du liège dans l’eau chaude.

Nous n’avons donc pas de solution miracle à ce problème naturel qui affecte, au final, un faible pourcentage de bouteille.

Alors, même s’il est décevant pour tout le monde d’ouvrir une bouteille bouchonnée, j’espère que vous ne nous en voudrez pas si nous restons fidèles à ce petit bouchon de liège, au soleil du Portugal qu’il met dans nos bouteilles, et à ce petit « pop », si caractéristique, quand on le débouche.